L'histoire de Bijoux Moi F.

La bijouterie est une passion qui remonte à  mon enfance, dans ma famille il n'y a aucun bijoutier. 
J'ai toujours aimé les belles pierres et la couleur du métal. L'association des deux est une merveille !


Quand j'avais une dizaine d'années je faisais de l'émail avec du vernis à ongle et de fausses améthystes en les faisant tremper des cristaux de calcite dans l'encre violette. "Faux grossier",  bien sûr... mais quelle importance pour moi enfant .

Lors de mes promenades je ramassais tout les petits cailloux de toutes les couleurs que je pouvais trouver et ceci même encore aujourd'hui !
Mais un apprentissage en bijouterie pour une jeune fille était impensable dans la fin des années 1970.
J'ai donc poursuivi mes études classiques. Malgré cela je collectionnais les livres de bijoux et de pierres.
Plus tard, j'ai suivi les cours de dessin de l'école d'Art Appliqué de Bordeaux
Là un professeur m'a appris à faire des brasures à l'argent. J'ai découpé dans le sens de l'épaisseur, une gourmette en argent pour faire deux plaques identique. Redécoupée et brasée cette gourmette s'est transformée en une paire de boucles d'oreilles, ornées de grenat.
J'ai continué à  faire des bijoux toute seule, en demandant de l'aide à des bijoutiers qui m'aidaient souvent bien volontiers !


Dans les années 1995, j'ai poussé la porte de la bijouterie de M. PITAUD, plusieurs fois Meilleur Ouvrier de France en bijouterie, joaillerie et bijouterie fantaisie, et je lui ai montré ce que je faisais. 
Devant les objets que j'avais réalisés il m'a poussée à passer mon CAP de bijouterie.
M. PITAUD était alors professeur au centre de formation de Bordeaux.

 

En juin 1997 j'ai passé avec succès l'épreuve du CAP en qualité de candidat libre. 
Plus tard j'ai participé à  un stage de fonte de bronze dans le Médoc avec un fondeur venu  directement du Burkina-Faso pour faire un atelier.  

Il y a quelques années quand je ne faisais que des bijoux fantaisie, j'ai déposé une marque "MoiF." 


En juillet 2013 j'ai fait graver mon poinçon, pour pouvoir travailler l'argent métal : une tête de bélier et mes initiales.
 

Table de travail en atelier Jewellery